Comment jardiner sans polluer ?

Comment jardiner sans polluer ?
Le bon geste

Le bon geste

Apporter les déchets verts en déchèterie s’il est impossible de les valoriser (paillage ou compost).

De nombreuses solutions existent pour remplacer les pesticides

Les pesticides sont des substances destinées à détruire des organismes vivants : ils sont susceptibles d’avoir des effets sur la santé humaine et l’environnement. Depuis 2019, la vente, l’usage et le stockage de pesticides chimiques de synthèse sont interdits aux particuliers. Des alternatives naturelles aux pesticides existent !

Pour lutter contre les mauvaises herbes, il suffit de recouvrir le sol de déchets verts pour qu’il ne reste pas nu, ou de le recouvrir d’un paillage (paille, fougère, écorces de pin, éclats d'ardoise, etc.). Pour éliminer les mauvaises herbes sur une terrasse ou une allée, il suffit de verser de l’eau bouillante (en réutilisant l’eau de cuisson par exemple).

Pour lutter contre les ravageurs, le savon noir ou des décoctions de tanaisie peuvent être efficaces. Pour éloigner les limaces ou les escargots, déposer de la sciure ou de la cendre sur le sol autour des cultures.

Si un traitement s’avère indispensable, lire attentivement la notice, respecter les consignes et porter les protections requises (masque, lunette et gants). Ne pas pulvériser en cas de temps venteux et rapporter les restes de produits en déchetterie ou en magasin.

Favoriser la présence de prédateurs naturels

Un jardin en bonne santé est un jardin qui respecte la biodiversité. Pour limiter l’emprise des nuisibles, il est conseillé de diversifier les plantes pour avoir des actions complémentaires. Par exemple, la lavande, le thym ou encore la sauge protègent les plantes voisines des insectes ravageurs.

Il est aussi possible d’inciter les prédateurs d’insectes à élire domicile dans le jardin : refuges pour oiseaux, tas de branches pour attirer les crapauds et les hérissons, pots retournés remplis de paille pour les perce-oreilles, etc.

Valoriser ses déchets verts

Pour enrichir votre sol, rien de mieux qu’un compost réalisé à partir des déchets verts ! Mélangé à la terre, il favorise la croissance des plantes.

Pour réaliser du compost, c’est simple : déposer dans un bac, ou en tas dans votre jardin, les déchets de jardin et de cuisine (épluchures et fanes, marc de café, filtres en papier, pain, croûtes de fromages, fruits et légumes abîmés, etc.). Au bout de quelques mois, lorsque le compost est mûr, il suffit de l’incorporer au sol.

Ne jamais brûler les déchets verts ! C’est interdit par la loi et passible d’une amende. La combustion de ces déchets dégage des substances toxiques qui polluent l’air. Selon l’Ademe, 50 kg de végétaux brûlés à l'air libre émettent autant de particules fines que 14 000 km parcourus avec une voiture à essence.

Notification iOS
Notification macOS

Recevez les indicateurs environnementaux de votre choix

Recevez les indicateurs de votre choix (qualité de l'air, risque d'allergie aux pollens, indice UV, vigilance météorologique), afin de pouvoir directement adapter votre comportement.

Vous pourrez choisir la fréquence d'envoi (tous les jours ou en cas de vigilance) ainsi que la méthode de réception (email ou notification).