Les recommandations

Vous trouverez ci-dessous le catalogue des recommandations sur la santé environnement constitué dans le cadre de la construction du service Recosanté et validé par le Santé publique France.

Les recommandations sont classées suivant leur thématique et sont adaptées à une situation environnementale donnée.

Épisode de pollution

Pollution à l’ozone

  • En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prendre conseil auprès d’un professionnel de santé.
  • Privilégier des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort.
  • Maintenir les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions) à l’intérieur.

Si vous êtes une personne sensible ou vulnérable :

  • prendre conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement médical doit être adapté le cas échéant ;
  • éviter les sorties durant l’après-midi lorsque l’ensoleillement est maximum ;
  • éviter les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions) en plein air ; celles peu intenses à l’intérieur peuvent être maintenues.

Pollution au dioxyde d’azote, au dioxyde de soufre ou aux particules fines

  • En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prendre conseil auprès d’un professionnel de santé.
  • Privilégier des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort ;

Si vous êtes une personne sensible ou vulnérable :

  • prendre conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement médical doit être adapté le cas échéant ;
  • éviter les zones à fort trafic routier, aux périodes de pointe ;
  • privilégier les activités modérées.

Qualité de l’air

Indice ATMO bon (1) ou moyen (2)

Air intérieur

Aérer au moins 10 minutes deux fois par jour en ouvrant les fenêtres pour créer un courant d'air dans la pièce.

En cas d'activité physique intérieur en salle de sport, s'assurer de la bonne ventilation des locaux.

Réaliser un ramonage mécanique du conduit de fumée de sa cheminée ou de son poêle par un professionnel qualifié pour éviter les intoxications au monoxyde de carbone et les incendies.

Utiliser du bois sec plutôt que du bois humide pour se chauffer.

Aérer les vêtements après un nettoyage à sec au pressing.

Si le bois brûle mal dans votre appareil de chauffage et qu'une épaisse fumée se dégage, aérer immédiatement la pièce puis vérifier que le tirage de votre appareil est bien réglé et que le conduit n'est pas obstrué.

Pour le chauffage au bois, faire sécher les bûches trop humides pendant 18 mois dans un lieu bien ventilé.

Pour le chauffage au bois, privilégier l'achat de bûches, plaquettes ou granulés porteurs de labels ou de marques de qualité.

Aérer au moins 10 minutes deux fois par jour en ouvrant les fenêtres pour créer un courant d'air dans la pièce.

Lors de travaux, avant tout achat de matériaux, penser à prendre le temps de consulter l’étiquette “Emissions dans l’air intérieur” qui signale de façon simple et lisible le niveau d’émission en polluants COV. Le niveau d’émission y est décrit sur une échelle allant de A+ (faible) à C (forte).

En voiture, aérer régulièrement son véhicule pour réduire la concentration de polluants à l’intérieur.

Les plantes n'ont pas d'effet "dépolluant" sur l'air intérieur.

Utiliser un purificateur d'air chez soi ne garantit pas un air sain.

En voiture, éviter d’aérer son véhicule à proximité d’autres sources de pollution, par exemple en zone de trafic dense ou dans les tunnels.

Limiter l'utilisation de parfums d’ambiance, bougies ou encens qui dégradent l'air intérieur.

Lors de travaux de rénovation, choisir des peintures acryliques ou minérales ne contenant pas ou peu de solvants organiques.

Entreposer le combustible du chauffage au bois dans un local sec et bien ventilé (garage, cave ventilée), de préférence légèrement surélevé.

Même en hiver, il est important d'aérer son logement en ouvrant les fenêtres.

Si votre système de chauffage a plus de 15 ans, il est conseillé de le faire remplacer.

Pour le chauffage au bois, préférer une cheminée à foyer fermé plutôt qu'à foyer ouvert.

Utiliser et entretenir sa hotte de cuisine (nettoyer ou changer les filtres) régulièrement.

Changer le filtre à air de votre véhicule une fois par an pour éviter la surconsommation, la pollution et même la panne moteur.

Lors de travaux de bricolage, faire attention à l'amiante. Faire appel à un professionnel qualifié en cas d'intervention directe sur des matériaux amiantés.

En cuisine, mettre un couvercle sur les casseroles pour réduire l'humidité dans son logement et économiser de l'énergie.

Lors de l'utilisation de produits ménagers ou de bricolage, respecter les dosages et les consignes d’utilisation des produits sur les étiquettes (ex : «ne pas utiliser dans un local fermé», «ne pas inhaler les vapeurs», «temps de séchage des peintures à respecter»...).

Lors de la fabrication de produits ménagers maison, limiter le nombre d’ingrédients et les quantités d’huiles essentielles.

En cas d'humidité dans son logement, faire contrôler le système de ventilation. L'air intérieur n’est certainement pas assez renouvelé.

Pour éviter le développement de moisissures, aérer quotidiennement son logement notamment lors d'activité produisant de l'humidité (douche, cuisine, séchage du linge…).

Nettoyer les traces de moisissures dans son logement.

Chez soi, éviter l’abondance de tapis, de moquettes et de tentures qui favorisent l’accumulation de poussières.

Il est conseillé de laver les textiles (linge de maison, vêtements, etc.) avant utilisation.

Lors de travaux, privilégier un nettoyage avec un linge humide ou un aspirateur à filtre HEPA pour éviter la remise en suspension des poussières.

Nettoyer les sols plusieurs fois par semaine avec un linge humide ou un aspirateur à filtre HEPA pour éviter de remettre en suspension les poussières.

Ne jamais éteindre la ventilation mécanique contrôlée (VMC) de son logement et la nettoyer régulièrement.

Lors du bricolage, limiter l'usage de produits (peintures, colles, solvants, vernis, cires, décapants, diluants...) qui peuvent dégager des éléments toxiques dans l'air intérieur et privilégier des techniques alternatives comme le ponçage ou le décapage par la chaleur.

Eviter les lieux qui ont fait l'objet de travaux récents, les matériaux et mobiliers neufs contiennent des Composés Organiques Volatils qui ont des effets négatifs sur la santé.

Limiter le nombre de produits ménagers et privilégiez les produits écolabellisés.

Dans un feu de cheminée : ne pas utiliser du bois de récupération, souillé, peint ou vernis.

Faire sécher le linge le plus souvent possible à l’extérieur ou dans une pièce bien aérée, en laissant les fenêtres ouvertes.

Ouvrir les fenêtre après les activités qui produisent beaucoup d’humidité (bain, douche, lessive, cuisson, etc.) pour éviter la condensation de l’eau sur les surfaces (murs, meubles, etc.).

Il est conseillé de décorer son logement avec des produits dont l’étiquette “Emissions dans l’air intérieur” est au niveau A+.

Lors de l'utilisation de produits ménagers ou de bricolage, faire attention aux pictogrammes de danger sur les étiquettes. Utiliser les produits dans des endroits aérés.

Effectuer ses travaux de bricolage quand le temps le permet, de manière à pouvoir bien aérer son logement.

Réparer les fuites, les infiltrations d’eau (toitures, tuyauterie, plomberie, joints) le plus rapidement possible pour éviter les moisissures.

Ne pas utiliser trop d'eau de javel, très irritante pour les voies respiratoires. Aérer longuement après utilisation.

Fumer à l'intérieur de son logement est fortement déconseillé, même avec les fenêtres ouvertes.

Changer régulièrement les sacs d’aspirateur afin d'éliminer les acariens, poils, pollens et autres allergènes.

Il est possible de faire le ménage avec un appareil à vapeur, un linge humide ou une microfibre.

Éviter d'utiliser des déboucheurs de canalisation chimiques. Ils contiennent des substances toxiques pour la santé et l'environnement.

En cas d'achat de mobilier en bois aggloméré, jeter rapidement le carton d’emballage et aérer souvent pendant plusieurs semaines.

Il est important de bien entretenir le système de ventilation de son logement : ne pas boucher les entrées et sorties d’air, nettoyer et dépoussiérer les grilles régulièrement.

Il est préférable de sortir les plantes d'intérieur à l'extérieur pour les traiter afin d'éviter que les pesticides ne se répandent dans l'air de le logement.

Ouvrir les fenêtres deux fois par jour pour renouveler l'air en veillant à la sécurité des enfants.

Nettoyer les sols de son logement avec un mélange à base d'eau plutôt qu'un balayage simple pour éviter la remise en suspension des poussières.

Dans son logement, stocker les produits chimiques loin des sources de chaleur, dans un endroit ventilé.

Choisir les produits de construction et de décoration selon l’usage à en faire (par exemple, pas de peinture réservée aux travaux d’extérieur à l’intérieur des habitations).

Il est déconseillé d'utiliser un chauffage mobile d'appoint non électrique plus de 2 heures de suite en raison du risque d'intoxication par le monoxyde de carbone

Aérer davantage chaque jour, pendant plusieurs semaines, les pièces dans une habitation qui vient d’être construite ou rénovée ou après installation de nouveaux mobiliers ou décoration.

Faire un entretien complet de votre VMC tous les 3 ans environ avec un spécialiste (nettoyage, maintien des gaines, vérification des entrées d’air, etc.)

Après un dégât des eaux, assécher le plus rapidement possible et remplacer si nécessaire les matériaux fortement endommagés (matelas, tapis, meubles recouverts de tissus, placoplâtre, etc.).

Préférer l'achat de produits d'entretien non-parfumés pour réduire le risque d'allergies.

Si une personne fume, augmenter l’aération de la pièce.

Utiliser impérativement un groupe électrogène ou un barbecue dehors afin d'éviter les intoxications par le monoxyde de carbone.

Tous les ans, avant l’hiver, faire vérifier son système de chauffage par un·e professionel·le qualifié·e.

Nettoyer régulièrement les brûleurs de votre cuisinière à gaz.

Stocker ses produits de bricolage dans un lieu adéquat, loin des espaces de vie (éviter le stockage dans la cuisine ou la salle de bain).

Lors de travaux de bricolage, porter des protections adaptées (masque, lunettes, gants) lors de la manipulation de produits chimiques ou lors du ponçage.

Lors de travaux de bricolage, refermer les récipients pour éviter qu’ils ne s’évaporent et les ranger toujours hors de portée des enfants, dans un endroit aéré.

Aspirer régulièrement la literie, les tissus d'ameublements et de décoration (canapé, tapis, moquette, rideaux, etc.).

Eviter la vaporisation de produits en spray qui dégagent des COV (Composés Organiques Volatils) nocifs pour la santé.

Il est conseillé de chauffer son logement entre 19 et 21 °C dans les pièces de vie (salon, salle à manger...), et à 17 °C dans les chambres à coucher.

En cas d'activité physique intérieure, aérer son logement 10 minutes avant et après.

Il est déconseillé d'obstruer l'espace présent sous les portes à l'intérieur de son logement.

Utiliser des produits d'entretiens simples pour le ménage : savon noir, vinaigre, bicarbonate de soude…

Aérer très largement pendant et après les activités de nettoyage.

Pour les tâches ménagères, limiter le nombre de produits ménagers, respecter les doses et ne jamais faire de mélange

Air extérieur

Privilégier la mobilité active (vélo, marche) lors des déplacements afin de réduire votre impact sur l'environnement.

Durant les heures de pointe, privilégier les sorties à proximité de zones à faible trafic routier.

Faire une activité physique (marche, vélo, activité physique adaptée...) en extérieur.

Pour lutter contre les herbes indésirables sur les terrasses ou dans les allées du jardin, utiliser de l'eau bouillante plutôt que des produits chimiques.

Sur la route, adopter une conduite souple, sans à-coups, en respectant les limitations de vitesse.

Pour lutter contre les herbes indésirables, il est conseillé de recouvrir le sol de déchets verts plutôt que d'utiliser des pesticides.

Privilégier un appareil performant labellisé (exemple : label Flamme verte) pour le chauffage au bois.

Si votre enfant souffre d'une pathologie chronique pouvant être aggravée par la pollution de l'air (allergies, asthme), il/elle peut bénéficier d'un projet d'accueil individualisé en collectivité (crèche, école, collège, lycée, centre de vacances...).

À vélo, choisir dès que possible un itinéraire évitant les grands axes routiers.

En vélo, éviter les gaz d'échappement : il est conseillé de se placer devant les voitures au feu rouge et de garder ses distances lorsque l'on suit un véhicule motorisé.

À pied, préférer les voies piétonnes ou les rues moins encombrées par le trafic.

En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prendre conseil auprès d'un professionnel de santé.

Il est interdit de brûler ses déchets verts en extérieur.

Si possible, privilégier le vélo pour se rendre au travail.

Eviter d'utiliser sa voiture pour les petits trajets (moins de 2 km) pour lesquels le moteur n'a pas le temps de chauffer.

Pour limiter la pollution de l’air, éviter d'utiliser sa voiture pour les petits trajets (moins de 2 km) car le moteur n'a pas le temps de chauffer.

Pratiquer une activité physique en extérieur en privilégiant les parcs et zones piétonnes, en dehors des heures de pointe.

Faire du sport en extérieur après une averse permet de limiter l'impact de la pollution de l'air sur la santé.

En jardinant, éviter d'utiliser des pesticides chimiques dangereux pour la santé et l'environnement.

En voiture, réserver l'utilisation de la climatisation aux périodes de fortes chaleurs avec un écart de température avec l'extérieur au maximum de 5°C.

À vélo ou à pied, choisir dès que possible un itinéraire évitant les grands axes routiers.

En jardinant, éviter de pulvériser des pesticides par temps venteux.

À la fin d’une activité physique, diminuer progressivement l’effort, sans s’arrêter brutalement.

Lors de l'utilisation d'un barbecue, rester éloigné pour ne pas inhaler des particules de combustion.

En cas de gêne respiratoire lors des activités physiques, consulter son médecin généraliste.

Il est important de s'échauffer progressivement avant la pratique sportive afin de réduire le risque de crise d’asthme.

En voiture, il est conseillé de ne pas transporter de charges inutiles.

Eviter d'utiliser des engrais chimiques.

Entretenir régulièrement son véhicule (en faisant une fois par an les différents réglages nécessaires à son bon fonctionnement).

Limiter l'usage d'insecticides en favorisant la présence de prédateurs naturels dans son jardin.

Préférer les pistes cyclables séparées de la voie principale de circulation.

Utiliser un porte-bébé ou un landau pour surélever son bébé par rapport à la route et le protéger des gaz d'échappement.

Si le bois brûle trop vite dans votre poêle ou cheminée, vérifier que le tirage est bien réglé.

Demander conseil à son médecin pour choisir le type d’activité sportive la plus adaptée à sa condition physique.

En été, préférer la pratique d'une activité physique ou sportive hors des heures les plus chaudes de la journée.

Pratiquer une activité physique en extérieur aujourd'hui, en privilégiant les parcs et les zones piétonnes.

Afin de réduire les émissions de particules fines lors de l'allumage d'un feu, privilégier l'allumage inversé/par le haut.

Il est fortement déconseillé de se chauffer avec le four d’une cuisinière (porte ouverte), un radiateur de camping destiné à l’extérieur, un brasero ou un appareil radiant de chantier : ils peuvent provoquer des incendies ainsi que des intoxications au monoxyde de carbone.

En voiture, si possible utiliser des applications GPS proposant des itinéraires moins embouteillés.

Pour limiter la pollution de l’air, éteindre le moteur de sa voiture dès qu'on s'arrête quelques instants.

Pour faire du sport, privilégier les parcs, les zones piétonnes, et les rues peu circulantes.

En cas de fortes chaleurs, il est conseillé d'arroser ses plantes le soir pour éviter l'évaporation de l'eau.

Indice ATMO de dégradé (3) à extrêmement mauvais (6)

Air intérieur

Même lorsque la qualité de l'air est mauvaise, il est nécessaire d'aérer son logement deux fois par jour pour faire circuler l'air.

Air extérieur

Durant les heures de pointe, privilégier les sorties à proximité de zones à faible trafic routier.

En cas de mauvaise qualité de l'air, privilégier des trajets courts et moins intenses pour les déplacement en vélo.

En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prendre conseil auprès d'un professionnel de santé.

En cas de mauvaise qualité de l'air, il est conseillé de maintenir les activités sportives de son enfant en limitant leur intensité.

En cas de mauvaise qualité de l'air, privilégier des trajets courts et moins intenses pour les déplacement en vélo.

Si votre enfant souffre d'une pathologie chronique pouvant être aggravée par la pollution de l'air (allergies, asthme), il/elle peut bénéficier d'un projet d'accueil individualisé en collectivité (crèche, école, collège, lycée, centre de vacances...).

Privilégier des activités physiques modérées demandant moins d’effort en cas de mauvaise qualité de l’air.

Même en cas de mauvaise qualité de l'air, il est possible de pratiquer une activité physique en extérieur en limitant son intensité, et en restant loin des sources majeures de pollution.

À vélo, choisir dès que possible un itinéraire évitant les grands axes routiers.

En vélo, éviter les gaz d'échappement : il est conseillé de se placer devant les voitures au feu rouge et de garder ses distances lorsque l'on suit un véhicule motorisé.

Avec un enfant, lors des déplacements aux heures de pointe, privilégier les sorties loin des grands axes routiers.

En ville, l'utilisation de masque anti-pollution ne réduit pas l'impact de la pollution de l'air sur la santé.

En cas de mauvaise qualité de l'air, reporter l'utilisation d'un barbecue à combustible solide (bois, charbon, etc.).

Ne pas aggraver les effets de la pollution en ajoutant des facteurs irritants : fumée de tabac, utilisation de solvants en espace intérieur, chauffage au bois, exposition aux pollens en saison, etc.

À pied, préférer les voies piétonnes ou les rues moins encombrées par le trafic.

En cas de mauvaise qualité de l'air, privilégier la marche pour les déplacements.

Privilégier les transports en commun et les mobilités actives (marche à pied, vélo…) plutôt que la voiture afin de limiter les émissions de polluants dans l'air.

En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prendre conseil auprès d'un professionnel de santé.

Même en cas de mauvaise qualité de l'air, il est possible de pratiquer une activité physique en extérieur. Pour les personnes sensibles et vulnérables, il est conseillé de réduire l'intensité de l'activité.

Ne pas aggraver les effets de la pollution en ajoutant des facteurs irritants : fumée de tabac, utilisation de solvants en espace intérieur, chauffage au bois, exposition aux pollens en saison, etc.

Pour limiter la pollution de l’air, éviter d'utiliser sa voiture pour les petits trajets (moins de 2 km) car le moteur n'a pas le temps de chauffer.

Il est recommandé de pratiquer des activités physiques et sportives intenses (obligeant à respirer avec la bouche) le matin tôt, ou en soirée afin d’éviter les heures de pointe du trafic automobile.

Préférer les pistes cyclables séparées de la voie principale de circulation.

Utiliser un porte-bébé ou un landau pour surélever son bébé par rapport à la route et le protéger des gaz d'échappement.

En été, préférer la pratique d'une activité physique ou sportive hors des heures les plus chaudes de la journée.

En voiture, si possible utiliser des applications GPS proposant des itinéraires moins embouteillés.

L'hiver, en cas de qualité de l'air mauvaise, éviter les feux de cheminée d'agrément.

Pour limiter la pollution de l’air, éteindre le moteur de sa voiture dès qu'on s'arrête quelques instants.

Événement (7)

Un événement particulier affectant l'air est en cours dans votre commune, renseignez-vous auprès de {aasqa_nom}.

Risque d’allergie aux pollens

RAEP nul (0)

Il n'y a pas de pollens dans l'air aujourd'hui, aucune gêne particulière n'est à prévoir

RAEP très faible (1), faible (2) ou moyen (3)

En cas d'allergie diagnostiquée, rincer ses cheveux après une activité physique en extérieur afin d’éliminer les pollens.

Lors du jardinage, éviter de tondre soi-même la pelouse ou de rester à proximité de la tonte si on est allergique.

En cas de gêne répétitive et saisonnière liée aux symptômes suivants (crise d'éternuement, nez parfois bouché ou qui coule clair, yeux rouges qui larmoient) et de fatigue inhabituelle, il peut s'agir d’une allergie aux pollens. Prendre conseil auprès d'un professionnel de santé.

Pour lutter contre l’expansion de l’ambroisie, signaler les zones infestées par l’ambroisie sur https://www.signalement-ambroisie.fr/.

Il est conseillé de se changer après une promenade pour éviter d'amener des pollens dans son logement.

Favoriser l’ouverture des fenêtres avant le lever et après le coucher du soleil, car l’émission des pollens dans l’air débute dès le lever du soleil.

Passer l'aspirateur régulièrement dans son logement.

En cas d'allergie diagnostiquée, réduire les activités extérieures qui entraînent une sur-exposition aux pollens (tonte du gazon, entretien du jardin, activités sportives, etc.)

Éviter de faire sécher le linge à l'extérieur en période pollinique.

Il est conseillé d'interdire certaines pièces aux animaux domestiques (notamment la chambre).

En cas d'allergie diagnostiquée, penser à prendre le traitement prescrit par votre médecin.

En période de pollinisation, se promener ou jardiner de préférence avec des lunettes et un masque de protection.

En cas de démangeaisons des yeux lors des activités physiques, porter des lunettes avec protection latérale permettra de protéger les yeux du pollen.

Favoriser l’ouverture des fenêtres avant le lever et après le coucher du soleil pour éviter que les pollens ne pénètrent dans le logement.

En rentrant d’une activité physique en extérieur, il est recommandé de secouer ou laver directement les vêtements portés.

Rincer ses cheveux après une activité physique en extérieur afin d’éliminer les pollens.

Si des pieds d'ambroisie se trouvent sur votre terrain, vous êtes tenus de les éliminer avant leur floraison en août.

Favoriser la plantation de plantes et d’arbres peu allergisants dans les espaces extérieurs.

En période de pollinisation, il est conseillé de porter des lunettes de soleil.

Favoriser l’ouverture des fenêtres avant le lever et après le coucher du soleil pour éviter que les pollens ne pénètrent dans le logement.

Il est conseillé de laver régulièrement les animaux de compagnie, de les brosser si possible à l’extérieur.

En saison pollinique, brosser ou rincer ses cheveux avant de se coucher le soir.

En période de pollinisation, il est recommandé de se laver régulièrement le nez avec du sérum physiologique.

En période de pollinisation, éviter de sortir avec les cheveux mouillés.

Il est conseillé de tailler les plantes avant l’apparition des fleurs pour diminuer la quantité de pollen émis.

Arroser les plantes en fin de journée pour faire retomber les pollens.

Même si le temps est idéal pour faire sécher le linge en extérieur, il est conseillé de le faire sécher en intérieur. Le pollen se dépose et se fixe sur les surfaces humides.

RAEP élevé (4) ou très élevé (5)

Pendant les pics polliniques, éviter les efforts physiques intenses en plein air ou bien les réaliser à l'intérieur.

Eviter de rouler en voiture les fenêtres ouvertes ou d'utiliser la climatisation en période de pics polliniques.

Éviter les promenades dans les champs ou en forêt lorsque le temps est sec.

En cas de gêne répétitive et saisonnière liée aux symptômes ci-dessous, et dans un contexte de fatigue inhabituelle, vous souffrez peut être d’une allergie aux pollens.

Réduire les activités extérieures qui entraînent une sur-exposition aux pollens (tonte du gazon, entretien du jardin, activités sportives, etc.)

Éviter les efforts physiques intenses (obligeant à respirer avec la bouche) en plein air ou bien les réaliser à l'intérieur pendant les pics polliniques.

En cas de pic de pollution, de pollens ou de fortes chaleurs, il est conseillé d’éviter les activités physiques intenses en plein air.

En période de pics polliniques, éviter l’exposition aux autres substances irritantes ou allergisantes en air intérieur (tabac, produits d’entretien, parfums d’intérieur, encens, etc.).

Vigilance météo

Vigilance verte

Pas de vigilance particulière aujourd'hui.

Vigilance jaune

Des phénomènes habituels dans la région mais occasionnellement et localement dangereux sont prévus aujourd'hui. Soyez attentifs si vous pratiquez des activités sensibles au risque météorologique ou exposées aux crues.

Vigilance orange

Vent violent

  • Protéger sa maison et les biens exposés au vent
  • Limiter ses déplacements au strict minimum
  • Être vigilant aux chutes d’arbres et d’objets
  • Veiller à ce que les groupes électrogènes soient installés à l’extérieur de la maison pour éviter une intoxication au monoxyde de carbon en cas de coupure de courant
  • Se tenir informé auprès des autorités

Pluie-Inondation

  • S’éloigner des cours d'eau et des points bas en s’abritant à l’étage ou en rejoignant un point haut
  • Ne pas s’engager en voiture sur une route immergée, même partiellement
  • Eviter les déplacements et se tenir informé et surveiller la montée des eaux
  • Ne pas descendre dans les sous-sols
  • Mettre ses biens hors d'eau et localiser un kit d'urgence

Orages

  • S’éloigner des arbres et des cours d'eau et s’abriter dans un bâtiment en dur
  • Se tenir informé et éviter les déplacements
  • Protéger les biens exposés au vent ou pouvant être inondés
  • Eviter l’utilisation de son téléphone et des appareils électriques qui facilitent l’entrée de la foudre

Crues

  • S’éloigner des cours d'eau et des ponts, et rejoindre un point haut
  • Ne pas s’engager sur une route immergée, même partiellement
  • Eviter de se déplacer et se tenir informé des conditions météo
  • Ne pas descendre dans les sous-sols
  • Mettre ses biens hors d'eau et localiser son kit d'urgence

Neige-verglas

  • Limiter ses déplacements
  • Sur la route, munir son véhicule d'équipements spéciaux, de vivres et de couvertures
  • Veiller à ce les groupes électrogènes soient installés à l'extérieur de la maison pour éviter une intoxication au monoxyde de carbone en cas de coupure de courant
  • Se tenir informé auprès des autorités

Canicule

  • Boire de l'eau plusieurs fois par jour
  • Se mouiller le corps plusieurs fois par jour à l’aide d’un brumisateur, d’un gant de toilette ou en prenant des douches ou des bains tièdes.
  • Ne pas sortir aux heures les plus chaudes (11h-21h).
  • En cas de sortie, porter un chapeau et des vêtements légers. Limiter les activités physiques et sportives.
  • Pendant la journée, fermer volets, rideaux et fenêtres. Aérer la nuit.

Grand Froid

  • Rester chez soi autant que possible en s’organisant à l’avance.
  • Chauffer sans surchauffer son logement mais s’habiller chaudement, avec plusieurs couches de vêtements.
  • Ne pas boucher les entrées d'air de son logement pour se prémunir d’un risque mortel d'intoxication au monoxyde de carbone.
  • Aérer une fois par jour, même si les températures sont basses.
  • Ne pas faire fonctionner en continue les chauffages d'appoint. Ne pas utiliser de chauffage de fortune (cuisinières, braséros, four, etc.).

Avalanches

  • Ne pas sortir en montagne
  • Respecter les consignes de sécurité en vigueur dans les stations de montagne
  • Se tenir informé auprès des autorités

Vagues-Submersion

  • Ne pas prendre la mer et s’éloigner des côtes et des estuaires
  • Se tenir informé et localiser son kit d'urgence
  • Surveiller la montée des eaux et protéger les biens qui peuvent être inondés
  • Rejoindre le plus haut point possible ou se réfugier en étage, en dernier recours sur le toit

Vigilance rouge

Vent violent

  • Fermer portes, fenêtres, et volets pour se protéger des dégâts sur les habitations
  • Ne pas utiliser son véhicule pour éviter qu’il soit déporté
  • Rester chez soi autant que possible
  • Se tenir informé auprès des autorités

Pluie-Inondation

  • Rester chez soi et se tenir informé auprès des autorités
  • Ne pas utiliser sa voiture et éviter les déplacements
  • S’éloigner des cours d'eau et des points bas en s’abritant à l’étage ou en rejoignant un point haut
  • Se réfugier en étage, ou en dernier recours sur le toit
  • Evacuer uniquement sur ordre des autorités en emportant un kit d'urgence

Orages

  • Rester chez soi autant que possible et se tenir informé
  • S’abriter dans un bâtiment en dur si besoin
  • Utiliser son véhicule qu’en cas de force majeure. Sur la route, rouler au pas sans s’engager sur une route immergée. Si besoin, stationner en sécurité sans quitter son véhicule
  • Utiliser son téléphone qu'en cas d'urgence

Crues

  • Rester chez soi et se tenir informé auprès des autorités
  • Ne pas utiliser sa voiture
  • S’éloigner des cours d'eau, des points bas et des ponts et rejoindre le point le plus haut possible
  • Se réfugier en étage, en dernier recours sur le toit, et ne pas descendre dans les sous-sols
  • Evacuer uniquement sur ordre des autorités en emportant mon kit d'urgence

Neige-verglas

  • Rester chez soi autant que possible
  • Si immobilisé sur la route, quitter son véhicule uniquement sur ordre des autorités
  • Veiller à ce les groupes électrogènes soient installés à l'extérieur de la maison pour éviter une intoxication au monoxyde de carbone en cas de coupure de courant

Canicule

  • Boire de l'eau plusieurs fois par jour
  • Se mouiller le corps plusieurs fois par jour à l’aide d’un brumisateur, d’un gant de toilette ou en prenant des douches ou des bains tièdes.
  • Ne pas sortir aux heures les plus chaudes (11h-21h).
  • En cas de sortie, porter un chapeau et des vêtements légers. Limiter les activités physiques et sportives.
  • Pendant la journée, fermer volets, rideaux et fenêtres. Aérer la nuit. En cas de malaise ou de troubles du comportement, appeler un médecin. Pour prévenir les feux de végétation, ne pas utiliser de matériel susceptible de produire des étincelles et veiller à ne pas avoir de comportement pouvant favoriser les départs de feux (cigarette, barbecue, etc.).

Grand Froid

  • En cas de sortie, porter des habits chauds, de plusieurs couches de vêtements, avec une couche extérieure imperméable au vent et à l'eau.
  • Se couvrir le nez et la bouche pour respirer de l’air moins froid.
  • Mettre de bonnes chaussures pour éviter les chutes.
  • Avant chaque déplacement, se renseigner sur la météo et l’état des routes.
  • En cas de neige ou au verglas, ne prendre son véhicule qu'en cas d'obligation forte.
  • Eviter les efforts brusques en période de froid extrême, même en bonne santé. Suite à une exposition au grand froid, assurer un repos prolongé, avec douche ou bain chaud. Continuer de manger convenablement et prendre une boisson chaude, sans alcool.
  • Eviter de sortir les nourrissons et les jeunes enfants, même bien protégés.

Avalanches

  • Rester chez soi autant que possible
  • Respecter les consignes de sécurité en vigueur dans les stations de montagne
  • Se tenir informé auprès des autorités

Vagues-Submersion

  • Ne pas prendre la mer et s’éloigner des côtes et des estuaires
  • Localiser son kit d'urgence
  • Surveiller la montée des eaux et protéger les biens qui peuvent être inondés
  • Rejoindre le plus haut point possible ou se réfugier en étage, en dernier recours sur le toit

Indice UV

Nul (UV 0)

Pas de protection requise.

Faible (de UV 1 à UV 2)

Pas de protection requise.

Modéré (de UV 3 à UV 5)

  • Entre midi et 16h00, rechercher l’ombre.
  • Porter des vêtements à manches longues, un chapeau à larges bords, et des lunettes de soleil.
  • Appliquer une crème de protection solaire au minimum d’indice SPF 30+ sur les zones découvertes.
  • Éviter d’exposer au soleil les enfants de moins de 10 ans, en particulier de 1 à 3 ans. Protéger les enfants de moins de 1 an de toute exposition. En cas de sortie, respecter les mêmes consignes de protection de la peau (couvrir au maximum et appliquer une crème de protection solaire).

Fort (de UV 6 à UV 7)

  • Entre midi et 16h00, rechercher l’ombre.
  • Porter des vêtements à manches longues, un chapeau à larges bords, et des lunettes de soleil.
  • Appliquer une crème de protection solaire au minimum d’indice SPF 30+ sur les zones découvertes.
  • Éviter d’exposer au soleil les enfants de moins de 10 ans, en particulier de 1 à 3 ans. Protéger les enfants de moins de 1 an de toute exposition. En cas de sortie, respecter les mêmes consignes de protection de la peau (couvrir au maximum et appliquer une crème de protection solaire).

Très fort (de UV 8 à UV 10)

  • Éviter de s’exposer au soleil entre midi et 16h00.
  • Porter des vêtements à manches longues, un chapeau à larges bords, et des lunettes de soleil.
  • Appliquer une crème de protection solaire d’indice SPF 50 et + sur les zones découvertes.
  • Éviter d’exposer au soleil les enfants de moins de 10 ans, en particulier de 1 à 3 ans. Protéger les enfants de moins de 1 an de toute exposition. En cas de sortie, respecter les mêmes consignes de protection de la peau (couvrir au maximum et appliquer une crème de protection solaire).

Extrême (UV 11 et plus)

  • Exclure toute exposition au soleil entre midi et 16h00.
  • Appliquer une crème de protection solaire d’indice SPF 50 et + sur les zones découvertes.
  • Éviter d’exposer au soleil les enfants de moins de 10 ans, en particulier de 1 à 3 ans. Protéger les enfants de moins de 1 an de toute exposition. En cas de sortie, respecter les mêmes consignes de protection de la peau (couvrir au maximum et appliquer une crème de protection solaire).

Qualité des eaux de baignade

Eviter de s'allonger directement sur le sable : utiliser une serviette de bain ou un matelas.

Se renseigner sur la présence de vives, méduses, raies et autres animaux venimeux. En cas d'accident, se rendre au poste de secours ou consulter un médecin.

En cas d'accumulation d'algues sur la zone de baignade, se renseigner sur une potentielle interdiction de baignade : certaines algues sont toxiques.

Se baigner sur des sites de baignade déclarés aux autorités locales et sanitaires (présence d’un affichage sur site) et ne faisant pas l’objet d’une interdiction de baignade.

Ne pas se baigner après des orages violents susceptibles d'avoir conduit à des rejets non maîtrisés dans l'eau.

Eviter de se baigner en cas de diarrhée ou de nausées, d’une infection contagieuse de la peau ou de plaies ouvertes.

Après la baignade, se rincer à l'eau claire.

Laver régulièrement les serviettes et vêtements de bain.

Ne pas boire directement l'eau de baignade (mer, fleuve, rivière, etc.).

Ne pas toucher les animaux vivants ou morts à proximité des zones de baignade.

Ne pas jeter ou enterrer les déchets dans le sable (papiers, mégots, restes alimentaires, etc.), utiliser les poubelles mises à disposition.

Signaler toute présence de déchets dangereux (par exemple de seringues) au poste de secours ou à la mairie.

Vérifier si la plage est autorisée ou interdite aux animaux de compagnie.

Ne pas laisser boire ou se baigner les animaux domestiques (chiens) dans des sites où l’eau est colorée, stagnante ou en présence de mousse en surface.

Potentiel Radon

Pour réduire les niveaux de radon et garantir une bonne qualité de l’air dans votre logement, aérer régulièrement les pièces et s’assurer du bon fonctionnement du système de ventilation.

Pour améliorer la qualité de l’air dans votre logement, aérer 10 minutes matin et soir.