Comment se protéger du moustique tigre ?

Comment se protéger du moustique tigre ?
Le bon geste

Le bon geste

En cas d’exposition au moustique tigre, prendre conseil auprès de son médecin pour choisir un répulsif adapté.

Reconnaître le moustique tigre

L’aedes albopictus, ou moustique tigre, est plus petit qu’une pièce de 1 centime d’euro. Il est reconnaissable à la présence de rayures blanches et noires sur le corps et les pattes. Le moustique tigre est silencieux et diurne : il pique plutôt après le lever du soleil ou avant son coucher.

Le moustique tigre peut transmettre des maladies comme le chikungunya ou la dengue : des épidémies ont déjà eu lieu dans les territoires ultramarins, dans lesquels il est installé depuis de nombreuses années. En métropole, il est désormais présent dans 67 départements où il est actif de mai à novembre.

Les voyageurs de retour d’une zone de circulation de chikungunya ou de dengue peuvent être porteurs de virus sans le savoir. Pour éviter de transmettre ces maladies à leur entourage, ils doivent se protéger des piqûres de moustique pendant 3 semaines après leur retour.

Limiter leur prolifération grâce à quelques gestes simples

Attiré par les eaux stagnantes pour y pondre, le moustique tigre vit à 150 mètres de son lieu de naissance. À l’intérieur et autour du logement, le moustique tigre s’installe dans les réservoirs artificiels d’eau (vase, pot, pied de parasol, fût, bidon, rigole, gouttière, etc.).

Pour éviter la prolifération du moustique tigre autour de chez soi, il est important d’appliquer certains gestes :

  • supprimer les dessous de pots ou les remplir de sable afin de conserver l’humidité en évitant la présence d’eau stagnante ;
  • retourner les seaux, le matériel de jardin et tout autre récipient, et les mettre à l’abri de la pluie ;
  • recouvrir les bidons de récupération d’eau à l’aide d’une moustiquaire ou d’un tissu, en s’assurant que les moustiques ne peuvent pas accéder à l’eau ;
  • entretenir son jardin, élaguer les arbres, débroussailler les haies et les herbes hautes : l’absence de stockage de débris végétaux permet de limiter les lieux de repos des moustiques ;
  • entretenir les gouttières et les rigoles pour faciliter l’écoulement de l’eau.

Si vous résidez en métropole et pensez avoir observé un moustique tigre dans votre commune, signalez-le sur le portail officiel.

Les bons gestes pour se protéger des piqûres

Il existe des gestes simples à appliquer simultanément pour éviter les piqûres du moustique tigre :

  • aménager l’habitat (moustiquaires aux fenêtres, aux portes, autour du lit, etc.) ;
  • mettre en marche un ventilateur : les moustiques fuient l’air brassé ;
  • les bébés peuvent dormir sous une moustiquaire en prenant soin qu’ils ne la touchent pas ;
  • porter des vêtements longs et amples ;
  • utiliser des produits répulsifs sur les zones découvertes du corps ;
  • en extérieur, utiliser des spirales insecticides.

Les différents produits proposés sur le marché ne sont pas tous la même efficacité. Il est recommandé de prendre conseil auprès d’un médecin ou d’un pharmacien pour choisir un produit adapté.

Notification iOS
Notification macOS

Recevez les indicateurs environnementaux de votre choix

Recevez les indicateurs de votre choix (qualité de l'air, risque d'allergie aux pollens, indice UV, vigilance météorologique), afin de pouvoir directement adapter votre comportement.

Vous pourrez choisir la fréquence d'envoi (tous les jours ou en cas de vigilance) ainsi que la méthode de réception (email ou notification).